Publié le 26.06.20

Vague verte : les Champs-Élysées bientôt végétalisés ?

Le Comité des Champs-Élysées et la plateforme citoyenne make.org ont lancé une consultation participative du 14 février au 14 juin 2020 centrée sur l’avenir de l’avenue parisienne emblématique. Les parisiens mais aussi les habitants des Hauts-de-Seine se sont prononcés pour envisager ensemble les transformations nécessaires pour les Champs-Élysées de demain.

Un record : près de 100.000 participants ont fait entendre leurs voix pour participer au nouvel aménagement de l’avenue emblématique de la Capitale. À l’issue de la consultation, 2.000 propositions ont émergé, produisant 450.000 votes. « Après la période exceptionnelle que nous venons de vivre, les résultats de cette consultation sont particulièrement éclairants sur la “ville de demain” telles que les citoyens l’appellent de leurs vœux : plus végétale, plus apaisée, plus harmonieuse dans sa conciliation entre les différentes mobilités, plus soucieuses aussi de son histoire et de son patrimoine », affirme Axel Dauchez, Président de make.org.

En effet, les différents participants réclament une avenue plus verte, où la présence du béton serait masquée par la végétation. « Il faut végétaliser non dans des bacs mais en pleine terre pour vraiment réduire la chaleur (canicule) et favoriser l’écoulement des eaux », selon Marine. Le savoir-faire français est aussi un thème récurrent pour les Champs-Élysées, qui sont une vitrine de la culture française : « Il faut des commerces de quartier, une librairie, et pas seulement des vêtements de marques mondialisées sans originalité », affirme Claire-Emilie.

Parmi les 2.000 propositions formulées par les participants, 6 grandes idées se démarquent pour synthétiser les différentes volontés :

1. Végétaliser l’avenue avec la plantation de nouveaux arbres, arbustes, jusqu’à la création de parcs dédiés sur l’avenue. La conception d’îlots de fraîcheur permettra ainsi de contrebalancer la présence récurrente du béton.

2. Faire de l’avenue une promenade dédiée aux piétons du jardin des Tuileries jusqu’à l’Arc de Triomphe. L’accroissement de la piétonisation sur l’avenue demande un nouvel aménagement en créant plus de bancs et de toilettes publics pour favoriser les haltes.

3. Une délimitation plus claire entre les différents espaces de circulations. Si la tendance générale pointe vers une réduction du trafic routier, la piétonisation intégrale de l’avenue reste un souhait clivant. Au contraire, les participants réclament une délimitation plus marquée entre les pistes cyclables, les trottoirs et la route.

4. Transformer l’avenue en vitrine du savoir-faire français en privilégiant des offres commerciales plus authentiques au détriment des grandes chaînes internationales, perçues comme génériques.

5. Le maintien et la rénovation du patrimoine unique avec les lampadaires, les colonnes Morris, les façades haussmanniennes, les pavés et les jardins historiques.

6. Renforcer la sécurité et la propreté de l’avenue en augmentant les patrouilles pour lutter contre les pickpockets et intensifier les fréquences de nettoyage.

Ces changements voulus par les parisiens traduisent des attentes plus générales sur la ville de demain, plus écologique et plus sûre pour ses habitants. « À travers les âges, les Champs-Élysées ont toujours été le miroir grossissant de l’époque et des attentes des concitoyens ; on voit qu’il y a une forme d’impatience pour retrouver un territoire plus apaisé, plus agréable et plus en phase avec son statut de plus belle avenue du monde », déclare Jean-Noël Reinhardt, Président du Comité Champs-Élysées.

Envies de ville : des solutions pour nos territoires

Envies de ville, plateforme de solutions pour nos territoires, propose aux collectivités et à tous les acteurs de la ville des réponses concrètes et inspirantes, à la fois durables, responsables et à l’écoute de l’ensemble des citoyens. Chaque semaine, Envies de ville donne la parole à des experts, rencontre des élus et décideurs du territoire autour des enjeux clés liés à l’aménagement et à l’avenir de la ville, afin d’offrir des solutions à tous ceux qui “font” l’espace urbain : décideurs politiques, urbanistes, étudiant, citoyens…