Publié le 06.03.19

Toulouse, prête à devenir la prochaine ville européenne de l’innovation ?

On la surnomme la ville rose pour les teintes particulières de ses bâtiments, mais peut-être aussi bientôt parce qu’à Toulouse, on voit « l’avenir en rose ». Avec Rennes et Nantes, Toulouse fait partie des métropoles françaises attractives pour leur qualité de vie associée à un important dynamisme de l’emploi. Mais saviez-vous qu’en 2018, Toulouse avait également été finaliste pour devenir Capitale européenne de l’innovation ? Rien que cela oui !

Toulouse attire l’attention des Français, mais pas que…

Nombreux sont les jeunes cadres qui délaissent Paris au profit d’une autre grande ville pouvant leur offrir opportunités d’emploi, vie culturelle et douceur de vivre. Le tout, à des tarifs beaucoup plus accessibles. Un dicton du XVIe siècle en témoigne : « Paris pour voir, Lyon pour avoir, Bordeaux pour dispendre [dépenser], Toulouse pour apprendre ». Mais les Français ne sont plus les seuls à porter un regard admiratif sur Toulouse !

Si la ville est considérée en Europe comme la capitale de l’aéronautique, abritant notamment les sites d’Airbus, elle sait néanmoins progresser de façon fulgurante dans d’autres domaines. Depuis quelques années, la métropole s’est en effet donnée pour objectif de devenir une référence en matière de smart city. Pour rappel, une ville est considérée comme « intelligente » lorsqu’elle accorde un soin particulier à améliorer sans cesse la qualité de vie de ses habitants, grâce aux progrès technologiques.

Pourquoi Toulouse peut-elle être considérée comme une Smart City ?

En 2015, Toulouse s’est tournée dans cette direction en lançant le projet Toulouse Métropole, en collaboration avec les acteurs majeurs de la ville mais aussi avec l’ensemble des citoyens toulousains. Avec un budget total de 500 millions d’euros, la démarche smart city permet de couvrir l’ensemble des ambitions de la ville comme la volonté de rendre la “mobilité plus simple et plus fluide » et celle d’avoir une métropole « adaptable, efficiente et respirable”.

À ces fins, certaines initiatives ont déjà été instaurées tandis que d’autres sont encore en cours d’expérimentation. L’une des idées lumineuses a été la mise en place d’un éclairage public intelligent permettant de réaliser 70 % d’économies de consommation par rapport à un lampadaire classique. Autre initiative plus récente, celle des navettes autonomes Easymile qui ont été testées durant plusieurs mois en 2018 sur les allées Jules Guesde et qui ne tarderont pas à être implantées à plus grande échelle.

Une « intelligence » qui dépasse nos frontières

Grâce à sa volonté de devenir une smart city, Toulouse était en 2018 parmi les 6 finalistes du concours de la Capitale européenne de l’innovation. Pour Bertrand Serp, adjoint au maire en charge de l’innovation, cette défaite a tout de même un goût de victoire : “Nous sommes la seule ville française à avoir atteint le top 6 et c’est une immense joie de faire partie de ce club fermé. Nous allons pouvoir échanger avec les villes européennes pour mieux envisager notre futur”.

En concurrence notamment avec Athènes, la grande gagnante du concours, Toulouse remporte 100 000 euros de subventions européennes qui vont pouvoir l’aider à concrétiser ses plans mais également à trouver de nouveaux projets.

2020 : l’ouverture d’un espace dédié aux startups

Puisqu’on parle d’idées neuves, en voici justement une qui s’accorde parfaitement avec les valeurs et aspirations de Toulouse. L’année 2020 devrait accueillir La Cité des startups, implantée au cœur du quartier Montaudran Aerospace qui est dédié à l’aéronautique et à l’innovation.

L’espace accueillera sur 10 000 m² un espace de coworking de 280 places, un Fab Lab, des salles de réunion, des espaces projet, conférence, événementiel ainsi qu’un coin restauration. Pour Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, l’objectif de la “Station F du Sud” sera de “créer un campus pour les startups qui facilite l’innovation et l’emploi, tout en créant une émulation et un esprit entrepreneurial”. Une centaine de startups pourront bientôt venir poser leurs valises dans ce lieu voué au progrès. Nul doute que nous pourrons compter sur Toulouse parmi les candidats pour devenir la future Capitale européenne de l’innovation en 2019 !

 

Illustration (couverture) : Hype park, programme immobilier de Nexity à Toulouse